SCORPIONS Montpellie Arena le 20 novembre 2011

Publié le par heavy-metal-kid

Compte rendu du concert de Scorpions à Montpellier le 20 novembre 2011

 

Pour ce concert, grande nouveauté pour moi, je suis accompagnée d’Emilie, ma fille de 10 ans qui assiste à son premier show. Donc, place assise et numérotée, bouchons d’oreilles, enfin, tout le petit matériel du papa qui amène sa fille au concert malgré l’inquiétude de sa maman.

 

La soirée a plutôt bien commencé avec Guano Ape, un bon rock bien entrainant malheureusement desservi par un son horrible (classique pour les première partie apparemment ).

Le show est sympa bien que la chanteuse n’a manifestement pas le droit d’emprunter la passerelle de devant la scène et ne s’occupe que des premiers rangs. Mais bon, à revoir et à approfondir, ce groupe.

 

Vient ensuite, le plat de résistance. Les Mythiques Scorpions. Ma première impression, en voyant la scène, les lights, les décors, c’est qu’ils ne se moquent pas de nous, et vraiment, si les billets sont très chers, on peut dire qu’ils ont vraiment investi. Les lumières, le son, tout est parfait. Sans doute un des concerts auquel j’ai assisté ou le son a été le plus clair.

 

Le premier morceau passe vraiment bien.. Ils ont l’air en forme les papis du Hard. Malheureusement, dés Make It Real, je sens Klaus à la peine, et c’est un euphémisme. Il n’arrive pas à pousser sa voix sur le refrain, mais en plus, sur l’cran géant on voit qu’il a l’air de souffrir. Et finalement ce qui devait arriver arriva, après Coast to Coast, un type veint chercher Rudolf Schenker sur l’avant scène, lui glisse deux mots à l’oreille et tout le monde par backstage. Très vite on nous annonce que le show est interrompu à cause de grosses douleurs de Klaus à la gorge.. L’interruption durera bien entre 20 et 30 minutes et c’est un Klaus très courageux qui reprendra le show. Je m’attendais à un concert raccourci, mais finalement, il tiendra jusqu’au bout, ne coupant que le dernier rappel. 

 

Alors le show lui-même. Je vais commencer par les points négatifs :

 

Tout d’abord le public, la plupart des personnes que j’ai croisé ne venaient que pour Still loving you et autres balades . Ca ne bougeait pas, c’était mou, pas très réceptif. Meme la fosse semblait molle (mis à part les premiers rang, pressait contre la scène, qui devait être les seuls vrais fans du groupe.

 

Autre point négatif, même si le soucis de Klaus et la composition du public en sont des circonstances atténuante, C’est que le show n’a jamais décollé, ils ont aligné leur morceau de la manière la plus pro possible, mais l’étincelle de magie n’était pas là. Grosse déception pour moi qui les avait vu en 88 ou 89 à Vitrolles et ou ils avaient mis le feu… Là, c’était aseptisée Et Ca ne devait pas être simple.

 

Les points positifs :

 

Le décors, la mise en scène, les lights, le son, qui étaient tous parfait. 

La set list qui aurait du normalement enflammer la salle

Le professionnalisme du groupe, qu’on a pu voir assurer vraiment même quand il y a eu gros soucis. 

J’ai d’ailleurs eut l’impression que c’est Mathias qui avait pris les choses en main et qui menait la barque à la fin du concert (mais bon, c’est subjectif)

 

Et puis le truc le plus fou, une petite étincelle de magie a jailli pendant ce concert assez morne, Et elle est venue d’un morceau que les fans « ne supportent » pas et que le grand public ne connait pas, j’ai nommé « the best is yet to come »… Ou il fallait voir un Klaus souffrant manifestement beaucoup, les larmes aux yeux, écouter tout le public reprendre le refrain. La communion le temps de ces quelques minutes était bien là, les ultras du devant de la scène, les touristes des gradins, les nostalgiques, et les vieux blasés comme moi, tout le monde était à l’unisson. C’est assez paradoxal que ce soit venue sur ce morceau et non pas sur un SLY ou autre.

 

Enfin, voilà, une mention spéciale à James Kottack, qui vaut le déplacement, rien qu’à lui tout seul, c’est la première fois que je le voyais, et il est complètement timbré, et j’adore !!!!!

Et puis j’ai commencé par ma fille, je finis par elle, elle s’est éclatée, dans quelques années, elle pourra se vanter d’avoir vu les légendaire Scorpions avec son papa et, le petit clip qui accompagne Winds of Change a eut son effet pédagogique et nous avons passé le voyage retour à discuter et j’ai du lui expliquer, le bloc de l’est, l’Allemagne coupée en deux ect… Autant joindre l’utile à l’agréable…

 

Dernier truc, J’espère qu’ils ne vont pas trop tirer sur la ficelle, la tournée est très longue encore, et Klaus a le droit de se reposer. Comme il disait, y’a des fois ou il serait préférable à son age d’être un bassiste. (Un peu le même genre de réflexion qu’à dit Steven Tyler dans un interview que j’ai lu récemment?) 

 

 

 

Publié dans Concert

Commenter cet article

eric 21/11/2011 18:16

il est vraiment très bien ton reportage. si tu as pu faire une photo ce serait bien de la mettre.

C’était dommage pour la voix de klaus mais bon l’essentiel c'est d'avoir passé une bonne soirée

heavy-metal-kid 01/12/2011 17:42



Non, pas de photos potable, mais j'espère me rattraper au prochain concert..