NEREIDS/ASYLUM PYRE/KERION - Jaz Rod (Les Pennes Mirabeau 13) - le 1er décembre 2012

Publié le par heavy-metal-kid

14223_4929304351204_1035558551_n.jpg

Malgré le froid et la distance, c’est avec un certain entrain que je me rends au Jaz Rod en ce samedi 1er décembre. Il faut dire que, l’affiche du concert, est pour moi plus qu’attrayante. Nereids, Asylum Pyre et Kerion le même soir,  ça ne se loupe pas pour qui aime le métal.

 

La salle et la scène me plaisent de suite.  Ça respire le Rock à plein nez. Et je ne serai pas déçu tout au long du concert. Son parfait et light époustouflant. Techniquement, la soirée sera une grande réussite, et, comme l’organisation était aussi parfaite, je reviendrai avec plaisir au Jaz Rod.

 

Et c’est parti. Nereids monte sur scène et attaque le set par une longue intro qui nous plonge directement dans l’ambiance un peu particulière et attirante de ce groupe. C’est la troisième fois que je les vois en concert cette année, et la « machine » Nereids est désormais bien huilé. Ils semblent prendre beaucoup de plaisir sur scène et ça se ressent vraiment dans leur musique. Un beau voyage à « Nereids land ». Julie et Bernie assurent le spectacle avec leur bonne humeur. Jérome restant concentré sur sa guitare à envoyer ses flèches et Manu assure comme un fou derrière ses futs. La petite dernière, la bassiste Laura, est encore un peu tendue, mais ça viendra vite. Le groupe tient super bien la scène et leur musique en gagne en puissance… Ceci sera d’autant plus perceptible sur les nouveaux morceaux qu’ils interprèteront. Et le public appréciera et le fera savoir bruyamment ! Retour gagnant pour Nereids sur leur terre natale !!!

 

C’est maintenant au tour d’Asylum Pyre de monter sur scène pour un set de toute beauté. Du heavy de grande classe, qui n’appartient qu’à eux, joué des musiciens hors pairs avec un charisme énorme. Amené par Chaos Heidi et Yoann qui possèdent un magnétisme hors du commun (il faut voir Yoann quitter sa guitare et s’emparer du micro pour la partie « grunt » de « Coral’s Riff »), j’ai eu des frissons dès le premier morceau.  Enchainant les morceaux du nouvel album, dont le superbe single « These trees » et les morceaux plus lyrique du premier album, le temps a passé très vite. Je me demandais comment Chaos Heidi allait pouvoir s’en sortir sur les morceaux de « Natural Instinct ? », sa voix étant vraiment différente et moins « lyrique » que la première chanteuse.  C’est passé sans problème, on aurait dit que ces morceaux avaient été écris pour elle !! Un vrai régal que ce groupe !, je le savais pour les albums, mais, sur scène, ça prend une dimension encore plus grande. Le set se terminera sur leur morceau éponyme interprété d’une manière magistrale et  sous les ovations d’un public très chaud. Et c’est la tête dans les étoiles et un grand sourire aux lèvres que j’attendais le troisième groupe de la soirée.

 

La musique de Kerion se rapproche beaucoup du Power Métal, mais avec une touche celtique qui rend leur musique dansante et un festive. Si vous ajoutez la dessus une chanteuse à la voix agréable et cristalline et des musiciens « énormes » (arff, ce soliste..), vous vous imaginez  le parfait cocktail que ça peut donner et qui peut rendre fou le public. Et c’est ce qui s’est passé pendant leur set, ça sautait, ça dansait la jig, ça « stage divingué » (sic !). C’était la fête ! Sur un morceau, ils ont fait venir sur scène la désormais célèbre Rachel (que j’ai découvert sur le Zapping lors de sa prestation de Grunt sur l’émission de M6) pour un duo d’anthologie. La voix si pure de Flora se mariant à merveille avec le Grunt à Rachel, c’était démoniaque ! et la folie à encore augmenter dans l’assistance. A la fin du concert, le public en redemandait !!! Quelle ovation !!!

 

Voilà, c’était fini, soirée magique, soirée inoubliable, soirée Métal, soirée sympa aussi, tant les musiciens étaient gentil, abordable, simple naturel. Un grand merci à eux mais aussi aux petits jeunes du public qui ont mis une ambiance d’enfer.  Il ne restait qu’à faire les 100 kilomètres qui me séparaient de chez moi. Ma fille de onze ans qui m’accompagnait, tenait précieusement la baguette que lui avait gentiment donnée JP le batteur d’Asylum Pyre. Avant de passer le péage, elle dormait, mais avant, elle m’a simplement dit que plus tard, comme métier, elle aimerait faire « Chaos Heidi » !   

 

Facebook Nereids : link

Facebook Asylum Pyre : link

Facebook Kerion : link

 

Publié dans Concert

Commenter cet article